En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal UBFC UB institut Agro CNRS

UMR Agroécologie

Tristan LURTHY (13-03-2020)

Tristan LURTHY (13-03-2020)
Interactions pois-Pseudomonas : conséquences sur la nutrition en fer, la croissance et l’immunité de la plante hôte.

À travers cette étude, l’importance des interactions entre la plante et les microorganismes du sol liées à la dynamique du fer dans la rhizosphère a été mise en évidence (Chapitre I, état de l'art). Plus particulièrement, l'objectif a été de déterminer le rôle des bactéries appartenant au groupe des Pseudomonas spp. fluorescents et de leurs sidérophores (sids) majoritaires, les pyoverdines (pvds), dans la nutrition en fer et l'immunité du pois (Pisum sativum), une plante à fort intérêt en agroécologie et pour l'alimentation.

La stratégie choisie a été d’étudier l'effet de la plante sur les microorganismes et, en retour, des microorganismes sur la plante. Deux cultivars de pois, l'un sensible (S), et l'autre tolérant (T), à la chlorose ferrique ont été étudiés afin de dégager des hypothèses de la comparaison des données acquises. La pvdC7R12 modèle utilisée dans plusieurs études antérieures, et A. thaliana, ont également été intégrées à ce travail pour progresser dans la connaissance des mécanismes impliqués dans les interactions étudiées.

L’impact des cultivars de pois S et T a été évalué sur les microorganismes du sol et plus particulièrement sur les Pseudomonas spp. fluorescents de la rhizosphère et sur leurs pvds (Chapitre II). La diversité microbienne a été étudiée au niveau taxonomique et fonctionnel. Les deux pois ont recruté dans leur rhizosphère des Pseudomonas appartenant aux groupes taxonomiques P. fluorescens, P. koreensis, P. corrugata et P. mandelii. Le type de pvd le plus produit par les isolats rhizosphériques était différent selon le cultivar de pois : t (pvd1T) pour T, et d (pvd2S) pour S. De plus, les isolats issus du pois T étaient plus aptes à croitre dans un milieu carencé en fer que ceux issus du pois S. Bien que faibles, des différences ont également été observées entre les communautés bactériennes totales associées à la rhizosphère des deux pois.

L'effet des microorganismes et des pvds sur la plante a été étudié à trois niveaux. Au niveau de l'organisme, il a été montré que différentes Fe-pvds peuvent impacter différemment la teneur et la répartition du fer et d’autres éléments nutritifs dans la plante ; cet impact variant avec le génotype de la plante (Chapitre III). Toutes les pvds étudiées possédaient des propriétés antagonistes à l'encontre d'Aphanomyces euteiches et des capacités à protéger la plante contre la maladie (Ch II). Il a également été observé que la Fe-pvd la plus favorable à la nutrition en fer pour chaque cultivar de pois était celle produite majoritairement par les isolats issus de sa propre rhizosphère. De plus, le fer apporté sous forme de Fe-pvd était plus favorable à la nutrition en fer du pois T qu'à celle du pois S. Au niveau cellulaire, les résultats obtenus à l'aide de différentes méthodes de microscopie et par spectrométrie d'absorption des rayons X (Chapitre IV), soutiennent l'hypothèse de l'existence d'un système non-réductif d'acquisition des complexes Fe-sid bactérien par la plante. Au niveau moléculaire, l'étude a porté sur l'effet d'apports en fer sous forme de différentes Fe-pvds ou d'un chélat chimique sur l'expression de gènes clés impliqués dans l'acquisition du fer et sa gestion in planta, la régulation de la balance croissance/défense, et les réactions de défense de la plante (Chapitre V). Les résultats obtenus ont permis d'émettre des hypothèses concernant des différences dans les stratégies d'acquisition et de gestion du fer entre un pois T et un pois S à la chlorose ferrique et selon la forme sous laquelle cet élément est apporté. Ils ont permis d'identifier des marqueurs potentiels d'une interaction entre plante et Fe-pvd favorable à la nutrition en fer.

En conclusion, les résultats obtenus sont compatibles avec le concept de génotype étendu selon lequel les microorganismes qui lui sont associés contribuent à la nutrition et à la santé de la plante et soulignent l'importance de la prise en compte du microbiote dans l'étude de la sensibilité à la carence en fer chez le pois.  

Composition du jury:

Yves DESSAUX, DR CNRS, Gif-sur-Yvette, Rapporteur

Stéphane MARI, DR INRAE, Montpellier, Rapporteur

Marie Christine CHAMPOMIER-VERGÈS, DR INRAE, Jouy-en Josas, Examinatrice

Angélique BESSON-BARD, MC Université Bourgogne-Franche-Comté, Examinatrice

Yvan MOËNNE LOCCOZ, Pr Université Lyon 1, Examinateur

Thierry RIGAUD, DR CNRS, Dijon, Examinateur

Sylvie MAZURIER, CR HDR INRAE, Dijon, Directrice de thèse