En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Plant2Pro UBFC UB institut Agro CNRS

UMR Agroécologie

Tristan LURTHY (13-03-2020)

Tristan LURTHY (13-03-2020)
Interactions pois-Pseudomonas : conséquences sur la nutrition en fer, la croissance et l’immunité de la plante hôte.

À travers cette étude, l’importance des interactions entre la plante et les microorganismes du sol liées à la dynamique du fer dans la rhizosphère a été mise en évidence (Chapitre I, état de l'art). Plus particulièrement, l'objectif a été de déterminer le rôle des bactéries appartenant au groupe des Pseudomonas spp. fluorescents et de leurs sidérophores (sids) majoritaires, les pyoverdines (pvds), dans la nutrition en fer et l'immunité du pois (Pisum sativum), une plante à fort intérêt en agroécologie et pour l'alimentation.

La stratégie choisie a été d’étudier l'effet de la plante sur les microorganismes et, en retour, des microorganismes sur la plante. Deux cultivars de pois, l'un sensible (S), et l'autre tolérant (T), à la chlorose ferrique ont été étudiés afin de dégager des hypothèses de la comparaison des données acquises. La pvdC7R12 modèle utilisée dans plusieurs études antérieures, et A. thaliana, ont également été intégrées à ce travail pour progresser dans la connaissance des mécanismes impliqués dans les interactions étudiées.

L’impact des cultivars de pois S et T a été évalué sur les microorganismes du sol et plus particulièrement sur les Pseudomonas spp. fluorescents de la rhizosphère et sur leurs pvds (Chapitre II). La diversité microbienne a été étudiée au niveau taxonomique et fonctionnel. Les deux pois ont recruté dans leur rhizosphère des Pseudomonas appartenant aux groupes taxonomiques P. fluorescens, P. koreensis, P. corrugata et P. mandelii. Le type de pvd le plus produit par les isolats rhizosphériques était différent selon le cultivar de pois : t (pvd1T) pour T, et d (pvd2S) pour S. De plus, les isolats issus du pois T étaient plus aptes à croitre dans un milieu carencé en fer que ceux issus du pois S. Bien que faibles, des différences ont également été observées entre les communautés bactériennes totales associées à la rhizosphère des deux pois.

L'effet des microorganismes et des pvds sur la plante a été étudié à trois niveaux. Au niveau de l'organisme, il a été montré que différentes Fe-pvds peuvent impacter différemment la teneur et la répartition du fer et d’autres éléments nutritifs dans la plante ; cet impact variant avec le génotype de la plante (Chapitre III). Toutes les pvds étudiées possédaient des propriétés antagonistes à l'encontre d'Aphanomyces euteiches et des capacités à protéger la plante contre la maladie (Ch II). Il a également été observé que la Fe-pvd la plus favorable à la nutrition en fer pour chaque cultivar de pois était celle produite majoritairement par les isolats issus de sa propre rhizosphère. De plus, le fer apporté sous forme de Fe-pvd était plus favorable à la nutrition en fer du pois T qu'à celle du pois S. Au niveau cellulaire, les résultats obtenus à l'aide de différentes méthodes de microscopie et par spectrométrie d'absorption des rayons X (Chapitre IV), soutiennent l'hypothèse de l'existence d'un système non-réductif d'acquisition des complexes Fe-sid bactérien par la plante. Au niveau moléculaire, l'étude a porté sur l'effet d'apports en fer sous forme de différentes Fe-pvds ou d'un chélat chimique sur l'expression de gènes clés impliqués dans l'acquisition du fer et sa gestion in planta, la régulation de la balance croissance/défense, et les réactions de défense de la plante (Chapitre V). Les résultats obtenus ont permis d'émettre des hypothèses concernant des différences dans les stratégies d'acquisition et de gestion du fer entre un pois T et un pois S à la chlorose ferrique et selon la forme sous laquelle cet élément est apporté. Ils ont permis d'identifier des marqueurs potentiels d'une interaction entre plante et Fe-pvd favorable à la nutrition en fer.

En conclusion, les résultats obtenus sont compatibles avec le concept de génotype étendu selon lequel les microorganismes qui lui sont associés contribuent à la nutrition et à la santé de la plante et soulignent l'importance de la prise en compte du microbiote dans l'étude de la sensibilité à la carence en fer chez le pois.  

Composition du jury:

Yves DESSAUX, DR CNRS, Gif-sur-Yvette, Rapporteur

Stéphane MARI, DR INRAE, Montpellier, Rapporteur

Marie Christine CHAMPOMIER-VERGÈS, DR INRAE, Jouy-en Josas, Examinatrice

Angélique BESSON-BARD, MC Université Bourgogne-Franche-Comté, Examinatrice

Yvan MOËNNE LOCCOZ, Pr Université Lyon 1, Examinateur

Thierry RIGAUD, DR CNRS, Dijon, Examinateur

Sylvie MAZURIER, CR HDR INRAE, Dijon, Directrice de thèse