En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Plant2Pro UBFC UB institut Agro CNRS

UMR Agroécologie

Damien DERROUCH (16-12-2020)

Damien DERROUCH (16-12-2020)
"Adoption de l’agriculture de conservation : adaptations agronomiques et réponses des communautés adventices"

les membres du jury:

Madame, Peigné, Joséphine (Professeure assistante ISARA Lyon) Rapporteur
Monsieur, De Tourdonnet, Stéphane (Professeur Montpellier SupAgro) Rapporteur
Madame, Kazakou, Elena (Professeure Montpellier SupAgro) Examinatrice
Madame, Di Pietro, Francesca (Maître de conférences Université de Tours) Examinatrice
Monsieur, Guillemin, Jean Philippe (Professeur AgroSup Dijon) Examinateur
Monsieur, Chauvel, Bruno (Directeur de recherche INRAE) Directeur de thèse
Monsieur, Dessaint, Fabrice (Ingénieur d’étude INRAE) Codirecteur de thèse

résumé :

L’agriculture de conservation regroupe un ensemble de systèmes agricoles basés sur une application continue et simultanée de trois principes : une perturbation minimale du sol, une couverture végétale permanente de la surface du sol et une rotation diversifiée. Cette forme d’agriculture qualifiée de durable a été adoptée en France par les agriculteurs à partir des années 2000. Son adoption par les agriculteurs est freinée par un certain nombre de contraintes dont le développement et la gestion des adventices. En effet, d’un point de vue agronomique, l’adoption de l’agriculture de conservation se traduit pour les agriculteurs par une perte importante des leviers de gestion de la flore adventice liés à l’abandon du travail du sol. De même, d’un point de vue écologique, sa mise en application, en modifiant l’ensemble des processus d’assemblage qui agissent sur les communautés adventices, peut permettre l’émergence ou l’amplification de certains problèmes malherbologiques.

Pour pallier au manque de connaissances existantes sur le sujet, nous nous sommes intéressés à 1) la manière dont les agriculteurs en agriculture de conservation adaptent leurs pratiques culturales et en particulier leur gestion de la flore adventice et 2) comment les communautés adventices répondent à une application continue des principes de l’agriculture de conservation. Pour répondre à nos objectifs, deux dispositifs ont été mis en place, l’un national au travers d’une enquête sur les pratiques utilisées par les agriculteurs français en agriculture de conservation et l’autre en Bourgogne Franche Comté sur un réseau de parcelles d’agriculteurs en agriculture de conservation avec un suivi sur deux années des pratiques et de la flore adventice.

Bien que les adaptations de la gestion des adventices puissent varier d’un agriculteur à l’autre, nos résultats ont montré que les agriculteurs en agriculture de conservation compensent l’abandon du travail du sol par l’utilisation plus importante des leviers de gestion liés au désherbage chimique (notamment en interculture) et à la compétition (couverts végétaux, densité de semis). L’utilisation maitrisée des leviers de gestion des adventices permis par l’adoption des trois principes de l’agriculture de conservation et en particulier l’optimisation de la rotation, n’intervient qu’après plusieurs années (en moyenne 5 ans) pour une majorité des agriculteurs.

L’adoption de l’agriculture de conservation se traduit pour les communautés adventices par une modification des contraintes environnementales et biologiques qui agissent sur les processus d’assemblage des communautés, permettant ainsi progressivement à de nouvelles espèces de s’y établir. L’application de l’agriculture de conservation tend, à long terme, à faire converger la composition taxonomique (les espèces) et fonctionnelle (les traits) des communautés adventices qui s’expriment dans les parcelles. Cette convergence est néanmoins modulée par les conditions locales :  la flore observée sur une parcelle dépend de la durée d’application de l’agriculture de conservation et de la culture mise en place. Les changements de composition de la flore les plus importants apparaissent sur les parcelles de plus de dix ans en agriculture de conservation

Dans un contexte global de diminution de l’utilisation de pesticides, et au vu de l’importance des herbicides de synthèse dans la gestion des adventices, la durabilité de l’agriculture de conservation pourrait être remise en question dans un avenir proche.

Lien vers la soutenance : https://youtu.be/UTGp9rSxTTQ