En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal UBFC UB institut Agro CNRS

UMR Agroécologie

Olivier ESSIANE ONDO (2014)

Caractérisation d'une collection de variétés anciennes de blé pour leur aptitude à former les mycorhizes et impact sur la qualité des graines,
Direction de thèse : Daniel WIPF - UMR Agroécologie,
Co-encadrement de thèse : Silvio GIANINAZZI - UMR Agroécologie,
Doctorat : Sciences & Vie (E2S)

Caractérisation d'une collection de variétés anciennes de blé pour leur aptitude à former les mycorhizes et impact sur la qualité des graines

Le blé (genre Tritucum aestivum, famille des Poaceae) est une céréale d’intérêt agronomique très important. Certaines variétés très anciennes sont mise de côté pour des variétés plus récentes souvent sélectionnées pour répondre à une culture intensive consommatrice de produits phytosanitaires. L’agriculture biologique, système de production supposant une réduction des intrants chimiques de synthèse afin de préserver l’écosystème, peut se définir comme une pratique où l’emploi d’engrais synthétiques, de pesticides chimiques et d’organismes génétiquement modifiés est prohibé.

Cette pratique gagne de plus en plus en popularité et la superficie des terres cultivées de cette manière a crû de 60 % entre 2000 et 2004, sur la planète. Les contraintes associées à la production de céréales biologiques comprennent la baisse de rendement attribuable aux carences d’éléments nutritifs dans le sol et la concurrence des mauvaises herbes. Au cours des 90 dernières années, les efforts internationaux d’amélioration du blé se sont concentrés sur la hausse du rendement et les paramètres de qualité.

La mise en place d’une base de données des blé basées sur des critères morphologiques, taxonomiques et écologiques et l'introduction des mycorhizes à arbuscules (MA), connues pour aider à la sélection et induire une augmentation de rendement et de qualité de la production, dans l'optique de produire plus dans une agriculture respectueuse de l’environnement pourrait constituer une partie intégrante d'une stratégie appropriée. Cependant, les effets mycorhiziens sur les rendements et la qualité de la production ne sont pas toujours prévisibles et les mécanismes qui régulent ces paramètres qualitatifs des mycorhizes sont largement inconnus.

Le criblage au champ de 53 variétés de blés anciens a montré des différences dans leur aptitude à développer des mycorhizes avec des champignons indigènes. Des plantes analysées, seul cinq variétés étaient toutes mycorhizées au Tallage, alors que toutes l’étaient au stade Epiaison. Au stade Maturation des épis, dix-neuf variétés montraient une diminution de la mycorhization.

L’inoculation avec un inoculum de laboratoire lors de l’expérimentation en serre dans des pots contenant d’une part leur terre habituelle de culture et de l’autre la terre d’Epoisses 4 montre, qu’ avec cet inoculum, toutes les variétés de blé se mycorhizent. Pour les variétés testées, les variétés récentes utilisées en agriculture biologique mycorhizent mieux que les anciennes, mais l’effet mycorhizien sur le rendement est observé uniquement chez des variétés anciennes de blé. Démontrant ainsi un effet variétal sur le développement et l’expression de la symbiose. Les bénéfices de la symbiose sont plus accentués au niveau des phénomènes qualitatifs à savoir la viabilité des grains.

L’apport d’un inoculum commercial lors d’expérimentation en serre dans des pot contenant le même sol, a modifié ces proportions. Cet inoculum a également permis l’amélioration du développement des blés et la qualité des graines de certaines variétés démontrant à la fois l’importance du génome de la plante dans l’expression bénéfique de la symbiose et de l’impossibilité des champignons mycorhizogènes indigènes à assurer le développement optimal de la symbiose. Au champ, l’effet variétal a été confirmé suite à l’apport d’un inoculum commercial ou, à l’exception d’une variété, l’inoculation a permis une amélioration du rendement, particulièrement sensible chez la variété qui a été la plus productive, soulignant l’intérêt qu’il y aurait à développer un projet de croisement pour augmenter la réponse des blés aux mycorhizes.